News

Derrière une opération d’assainissement apparente, il y a des intentions très glauques. Le hasard fait qu’aucun américain n’apparait sur la liste des fraudeurs pas plus qu’aucun financier de la City ... Ces deux hauts lieux de la finance internationale seraient des modèles de vertu !

Sur la page de l’OCCR liée à l’auteur de la fuite l’ICIJ (International Consortium of Investigative Journalists, basée à Washington, l’on voit très clairement apparaître les logos de l’USAID (Congrès Américain) et OPEN SOCIETY Foundations de Georges Sorros, le financeur américain des révolutions oranges. (lesbrindherbes.org)


Attention à tout ce que vous racontent les médias Mainstream
De nombreuses voix s'élèvent pour dénoncer une manipulation. Un certain nombre de noms, cités sans vergogne dans les médias, pourraient avoir été ajoutés délibérément aux "fichiers" du cabinet d'avocat panaméen qui a servi de gorge profonde. Cela ne vous rappelle rien ? C'est pourtant très exactement ce qui s'est passé lors de l'affaire Clearstream... Il y a quinze ans.

Nous avons affaire, entre autres, à une énorme manipulation à la veille des élections législatives en Russie. Poutine est mis en première ligne des tricheurs dans les médias. Pas plus que Bachar Al Assad qui est nommé également, bien qu’il ne s’agisse que d’un cousin, histoire sans doute de dédorer le blason de ses actions victorieuses contre Daesh… 

Le président russe fait la une des journaux alors que le scandale des Panama Papers ne le mentionne pas une seule fois…
Photos choc, titres sensationnels, accusations frontales… A lire les grands médias mondiaux, il semblerait que le président russe Vladimir Poutine soit le personnage clé des Panama Papers, ou au moins figure parmi les leaders mondiaux impliqués dans l'enquête sur le scandale de la finance offshore. Et pourtant, pas un seul des millions de documents ne mentionne Poutine…

Des anciens de la CIA parmi les soi-disant journalistes
« Nous connaissons bien cette soi-disant communauté journalistique. Il y a parmi eux de nombreux journalistes dont le journalisme n’est pas l’activité principale. Beaucoup sont d’anciens employés du Département d’Etat, de la CIA, d’autres services secrets », a déclaré à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, dénonçant une enquête pleine d’« inventions » et de « falsifications ».
« Déstabiliser la situation »
« Il y a d’autres noms qui figurent (dans l’enquête), mais il est clair que la cible principale de ces attaques ciblées est notre pays et son président », a affirmé le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. « Poutine, la Russie, notre pays, notre stabilité les prochaines élections sont la cible principale. Il s’agit de déstabiliser la situation », a-t-il ajouté.
L'Islande
Impliqué également le ministre Islandais. L’Islande qui a osé mettre ses banquiers en prison et fait un doigt d’honneur au FMI… Curieux, non ?
On jette en pâture des personnalités cramées
Ajoutez à cela des profils déjà "cramés", comme l’ancien ministre Jerome Cahuzac, ou Patrick Balkany. De vieux abonnés aux affaires d’’évasion fiscale, mais aussi des cibles faciles. Et d'autres nouveaux, comme Patrick D, nouveau tycoon des télécoms et des médias, qui a tout de suite menacé quiconque le mettrait en accusation dans les médias.

François Hollande, un peu trop rapide à se réjouir ?
Dans ce genre d'affaires, trop « belles » pour être totalement vraies, il faut toujours se poser la question : « à qui profite le crime » ? La rapidité de François Hollande, ci-devant, président de la République, à réagir, pour remercier les lanceurs d'alerte, est à elle seule vraiment maladroite, pour ne pas dire, suspecte ! Déjà, dans un certain nombre d'état-majors, de gardes rapprochées de personnalités, la contre-offensive s'organise. Des dossiers (vrais ou faux) vont sortir. On s'endormait, un peu, depuis quelques semaines ou quelques mois. Les coups bas étaient minables, seuls les attentats faisaient bouger un peu les choses. Désormais, il faudra compter avec « Panama Papers », renouant ainsi avec la tradition séculaire des "grandes affaires", du collier de la reine, au capitaine Dreyfus, en passant par Karachi ou Cleastream. En France, la campagne présidentielle a vraiment commencé !(economiematin.fr)

Arlette Colin
Résumé Presse






0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top