News

Ce lundi 27 mars 2017 a eu lieu la 6ième manifestation des 800 investisseurs floués dans le projet immobilier « Paradise Beach and Golf Resort » ! Plus de 200 manifestants se sont retrouvés devant l’Ambassade du Maroc à Londres pour crier leur colère en brandissant leur chaussures droites (voir photo).

Plusieurs parlementaires anglais se sont joints aux investisseurs pour leur apporter leur soutien et demander à être reçu par l’Ambassadeur du Maroc et pour remettre une lettre ouverte à Sa Majesté le Roi Mohammed VI ainsi qu’une pétition comportant plus de 550 signatures d’investisseurs floués dans ce projet immobilier (+ de £35M).


Les parlementaires anglais se sont déplacés pour défendre la cause de ces 800 investisseurs car la situation à laquelle sont confrontées les victimes est un vrai scandale avec des manquements à tous les niveaux (du gouvernement marocain, de l’Ambassade et du promoteur) depuis 10 ans - voir ci-dessous, le résumé de cette affaire ainsi que la lettre ouverte au Roi pour plus d’information. 

Mr Tom Brake un des parlementaires présents a dû insister pour être reçu par l’Ambassade accompagné d’un représentant du collectif des investisseurs pour avoir des explications…il a fallu attendre 20 minutes pour que la porte de l’Ambassade s’ouvre enfin et pour être reçus par l’adjointe du nouvel Ambassadeur. L’Adjointe n’a apporté aucun élément de réponse sur les manquements du gouvernement dans cette affaire et n’a pas été en mesure de rassurer les investisseurs quant à leur investissement. Mr Tom Brake cependant, a assuré qu’il ferait remonter les détails de ce scandale immobilier auprès du Ministère des Affaires Etrangères anglais et au parlement. Et que des comptes seront demandés à leurs homologues marocains.

Le collectif des investisseurs a d’ailleurs été invité à présenter la semaine prochaine au parlement anglais de Westminster les détails de cette scabreuse affaire.

Pour ce qui est du promoteur véreux (Larbi Tadlaoui), il est en prison depuis février 2016. Après de nombreux reports d’auditions en 2016, le verdict du procès pénal opposant le Ministère de l’Intérieur et de la Justice au promoteur est tombé le 26 janvier 2017. Le Tribunal de première instance de Tanger a condamné Larbi Tadlaoui, à 20 mois de prison ferme et au remboursement des 80 investisseurs légalement représentés de leurs acomptes avec compensation (mais cela ne représente qu’une infime partie des investisseurs qui ne sont pas représentés). Le procureur a fait appel de ce verdict jugeant la sentence trop légère par rapport aux désagréments causés pendant si longtemps aux investisseurs. 20 mois de prisons opposés à 10 ans d’attente et 27 millions de livre sterling envolés !

En plus du procès en pénal qu'il a perdu, Tadlaoui a également perdu 80 procès en civil. Et cela malgré ses 10 avocats dont les très prestigieuses avocates françaises Eva Joly, Elise Arfi et Carolyne Joly.

Les investisseurs sont furieux… depuis 4 mois l'Ambassade du Maroc refuse de recevoir le collectif des investisseurs et a décliné les demandes de rendez-vous adressées par les parlementaires anglais. En décembre 2016, le nouvel ambassadeur (Mr Abdeslam Aboudrar) avait pourtant promis plus de transparence et une solution pour TOUS les investisseurs floués...
Actions à venir
  • Le collectif des investisseurs a rendez-vous avec la représentation européenne à Londres pour dénoncer ce scandale et les négligences du gouvernement marocain dans cette affaire.
  • Le 1er avril 2017 aura lieu le diner d’investiture du nouvel Ambassadeur du Maroc à Londres (Taj hotel, 54 Buckingham gate, Londres, SW1E 6AF). Ce dernier ainsi qu’une centaine d’invités seront accueillis par une foule d’investisseurs en colère et qui demandent des comptes depuis 10 ans en vain.
  • 6 manifestations devant l’Ambassade du Maroc à Londres depuis 2016 : 25 janvier 2016, 25 avril 2016, 11 juillet 2016, 10 octobre 2016, 2 décembre 2016 et 27 Mars 2017…les investisseurs continueront à se battre en manifestant (la prochaine manifestation aura lieu à Tanger) et à médiatiser cette affaire.
A. Colin

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top