News

L’histoire de Bobby Shafran, Eddy Galland et David Kellman, trois frères américains séparés à la naissance, est à peine croyable. Elle va faire l’objet d’un documentaire. 

L’histoire est à peine croyable. Si un scénariste avait osé cette trame, on lui aurait sûrement dit qu’il allait trop loin. Mais ces triplés américains, séparés à la naissance et réunis par un pur hasard, avant de découvrir qu’ils avaient été les cobayes d’une sinistre étude, sont bien réels.

Les triplés réunis à l’université 
Jusqu’à leurs 19 ans, Bobby Shafran, Eddy Galland et David Kellman ont grandi chacun de leur côté, dans une famille adoptive, ignorant qu’ils avaient des frères. 

Mais en 1980, Bobby Shafran fait sa rentrée à l’université de Sullivan County à deux heures au nord de New York. Là, il s’entend dire qu’un véritable sosie, Eddy Galland, vient justement de quitter le même établissement. 

Même anniversaire, mêmes voix, mêmes centres d’intérêt mais aussi des mains identiques, les deux hommes sont stupéfaits par leur ressemblance quand ils se retrouvent finalement. 

Portées en Une de la presse locale, ces retrouvailles précipitent un nouveau coup de théâtre : un troisième homme, David Kellman, découvre les images de ces jumeaux qui lui ressemblent beaucoup, ont la même date de naissance et ont comme lui été adoptés. 


Une expérience "monstrueuse"… 
Les retrouvailles des trois frères sont accompagnées d’une découverte bouleversante : leur séparation à la naissance n’était pas fortuite mais faisait partie d’une expérience polémique sur l’inné et l’acquis, entamée dans les années 1960 par un psychanalyste, Peter Neubauer. 

Derrière les visites de mystérieux inspecteurs pendant leur enfance, censées servir à "une étude sur le développement de l’enfant", se cachaient donc des travaux sur l’évolution des triplés dans des environnements familiaux très divers. 

"A l’époque, on ne se rendait vraiment pas compte à quel point le comportement de ces gens était monstrueux", confie David Kellman, racontant la colère des six parents adoptifs qui n’étaient pas non plus au courant. 

… aux conséquences tragiques 
Si la réunion des trois frères avait dans un premier temps fait sensation (les jeunes hommes devenant des célébrités à Manhattan), la suite est moins rose. 

Ils ont ouvert ensemble un restaurant – "Triplets" – tourné vers la gastronomie d’Europe de l’Est. Mais peu à peu, les disputes sur la gestion de l’établissement sont venu assombrir leurs relations, jusqu’à la démission de Bobby Shafran. Eddy Galland, lui, a peu a peu plongé dans la dépression avant de mettre fin à ses jours à 33 ans. 

Après avoir pendant cinq ans tenté de maintenir seul le restaurant à flot, David Kellman s’est finalement reconverti dans le secteur des assurances tandis que son frère Bobby Shafran est devenu avocat. Personne ne leur a jamais présenté d’excuses. 

Le destin hors-normes de ces triplés est raconté par Tim Wardle dans son documentaire "Three Identical Strangers", présenté au festival américain de Sundance. Mêlant reconstitutions et interviews, le film s’attache à comprendre l’inexplicable expérience du psychanalyste à l’origine de la séparation des trois frères. 

Le centre d’études de Peter Neubauer a finalement été incorporé au "Jewish Board", une organisation spécialisée dans la santé mentale offrant des soins aux New-Yorkais. Après le film, auquel elle n’a pas participé, l’organisation a accepté de transmettre aux deux frères survivants 100 000 pages de notes d’évaluation pendant leur enfance, abondamment caviardées. 

Mais ces documents n’incluaient aucune explication sur les travaux de Peter Neubauer ni sur les conclusions de ses chercheurs. Pas assez pour apaiser la douleur. 

"Ils parlent de nous comme des participants", s’insurge David Kellman.

"Nous n’étions pas des participants, nous étions des victimes." 



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top