News

Un gratte-ciel abandonné du centre de Caracas est devenu un refuge pour beaucoup de gens qui n’ont nulle part où aller.

La construction de la «Tour de David» a commencée en 1990 par le milliardaire David Brillembourg. Mais à cause d’une crise financière et de la mort prématurée de son bienfaiteur en 1993, les travaux ont été suspendus.


En 2007, des gens ont commencé à occuper le gratte-ciel abandonné. Ces résidents ont créé une sorte d’Etat dans l'Etat pleinement fonctionnel, avec un gouvernement représentatif et même un président élu. Les familles paient des taxes sur l’eau et l’électricité et travaillent ensemble une fois par semaine pour nettoyer leur territoire des ordures accumulées.

Caracas a un taux de criminalité élevé, et les habitants de la «Tour de David», étant souvent considérés comme les criminels d’un quartier défavorisé, font face à des préjugés et à la discrimination. Cependant, les familles qui y vivent nient obstinément être des malfaiteurs.

La tour renferme même une église, où l’équipe de tournage de RT a assisté au mariage de deux résidents.

Afin d’assurer un logement propre et décent pour les habitants de ce gratte-ciel bidonville, le gouvernement a lancé un programme de réinstallation. Mais les résidents ont des sentiments mitigés en quittant cet endroit unique qu’ils considèrent comme leur maison depuis si longtemps…

En juillet 2015, les derniers résidents de la «Tour de David» ont été déplacés.





0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top