News

Oubliez le tintamarre du programme nucléaire iranien - Netanyahu et les Néocons crient depuis plus de vingt ans sur la disparition imminente du globe par les bombes nucléaires inexistantes de l'Iran. La vérité est que l'Iran est dans le collimateur des impérialistes occidentaux pour quatre raisons géopolitiques principales. 

Concurrence pétrolière 
En termes de réserves prouvées mondiales, l'Iran se classe au quatrième rang pour le pétrole et au deuxième rang pour le gaz naturel. Ainsi, un Iran libre mettra en danger le rôle de l'Arabie saoudite en tant que premier producteur de pétrole. 

Pour donner un contexte historique, la seule raison pour laquelle les Saoudiens sont si riches aujourd'hui est que l'Iran a été pratiquement isolé depuis 1979 par les sanctions américaines qui ont paralysé le pays. Pendant les décennies précédentes, l'Iran était le premier producteur et raffineur de pétrole, mais tout a changé lorsque les Saoudiens se sont associés aux financiers internationaux pour créer le programme pétrole-contre-dollar ("le pétrodollar") dans les années 1970 pendant la crise de cette monnaie. En retour, les impérialistes occidentaux ont fait de l'Iran un paria mondial. Ainsi, en 1970, l'Iran produisait plus de pétrole que l'Arabie Saoudite ; mais en 1980, les Saoudiens produisirent six fois plus de pétrole que les Iraniens ! 

Une résurgence de l'Iran signifierait également la concurrence des compagnies pétrolières et de gaz de schiste américaines qui ont augmenté leur production depuis 2011 (lorsque la Libye a été détruite !). 

Production industrielle : L'exploitation minière : Pétrole brut.

Défi à Israël 
Israël veut des voisins arabes faibles dont il peut s'approprier le pétrole et la terre - un exemple de premier ordre étant le plateau du Golan, qui possède d'énormes réserves de pétrole. Il y a des Israéliens qui rêvent d'un Grand Israël, qui englobe les terres de nombreux pays voisins. L'Iran est fort et indépendant ; il a aidé à vaincre Al-Qaïda et les djihadistes de ISIS en Syrie ; il aide très probablement les rebelles anti-Saoudiens au Yémen ; et il arme le Hezbollah qui peut frapper Israël sur le nez si ce dernier s'immisce au Liban. 

Diviser pour régner ; Vendre des armes 
Si tout le monde au Moyen-Orient s'entendait bien, il n'y aurait pas besoin de bases militaires américaines, et l'Arabie saoudite n'achèterait pas d'armes américano-britanniques. Ce serait affreux ! Pour le complexe militaro-industriel, le Moyen-Orient est une vache à lait depuis deux décennies. Les guerres perpétuelles sont synonymes d'énormes profits de guerre pour les entrepreneurs privés et les sociétés de défense. Pour les élites géopolitiques, le contrôle des nations et des régions est impératif. 

Il est donc dans l'intérêt des impérialistes occidentaux d'alimenter le conflit sunnite, saoudien et iranien et d'éviter une guerre totale - après tout, les entreprises ne veulent pas que leurs oléoducs et raffineries soient détruits. En géopolitique, cette stratégie est appelée le "chaos contrôlé". 

Alliance eurasienne d'Iran-Chine-Russie 
Il y a une lutte acharnée pour le contrôle de l'Eurasie, et l'Iran est un élément clé de cet échiquier géopolitique. Tant que l'Iran était isolé et faible, cela n'avait pas d'importance. Mais maintenant, l'Iran entre dans toutes sortes d'alliances militaires et économiques avec la Russie et la Chine - les deux pays qui ont été qualifiés par l'administration Trump de "puissances rivales" et de "puissances révisionnistes" qui ont inauguré une ère de "concurrence des grandes puissances". 


L'Iran est également un élément clé de la Route de la soie en Chine (également appelée "L'initiative Ceinture et Route " ou "Une Ceinture, Une Route") - les trains de marchandises en provenance de Chine doivent traverser l'Iran en direction de l'Afrique et du Moyen-Orient. Déstabiliser l'Iran signifie saboter la Route de la soie de la Chine, ce qui serait très souhaitable pour les impérialistes occidentaux. 


Cependant, si la coalition Iran-Russie-Chine survit, cela signifiera les choses suivantes pour l'Occident : 

** Impossibilité de conquérir la Syrie et le Liban. 

** Perte possible de l'Irak, puisqu'il y a une énorme majorité chiite. Ceci, à son tour, mènera au formidable Croissant chiite - quatre nations contiguës du Liban-Syrie-Iraq-Iran. (*Liban = Hezbollah, dans l'esprit d'Israël/USA). 


** Perte partielle de la Turquie, membre pivot de l'OTAN. Les relations entre l'Erdogan et les États-Unis sont déjà en difficulté, et la Turquie achète des missiles à la Russie, se rapproche de l'Iran et prévoit de rejoindre l'initiative chinoise Une Ceinture, Une Route

** Perte partielle du Qatar en tant qu'état vassal. Le Qatar travaille d'arrache-pied pour plaire à l'establishment américain/UE et accueille une énorme base militaire américaine. Cependant, le Qatar partage également le plus grand gisement de gaz naturel du monde avec l'Iran, qui est devenu un allié stratégique et indispensable après le blocus saoudien de l'année dernière. 

** Expulsion possible des bases militaires américaines de l'Afghanistan, pays frontalier de l'Iran et qui veut maintenant se joindre à la CPEC - le Corridor économique Chine-Pakistan - c'est tellement prometteur que le Pakistan a fait un doigt d'honneur diplomatique à Washington. 

Fondamentalement, les États-Unis sont sur le point de perdre leur hégémonie dans une chaîne contiguë de pays allant du Moyen-Orient à la Chine. Les quatre dirigeants qui ont travaillé activement sur cette question sont les détenteurs du pouvoir en Russie, en Iran, en Syrie et au Liban. La Chine aide tranquillement sur le front économique, tout en veillant à ne pas défier militairement les Etats-Unis, du moins pas trop. 

Ce sont les raisons pour lesquelles les impérialistes occidentaux tentent avec ferveur de renverser le régime iranien actuel. Des néoconservateurs comme Bolton s'associent à MEK, un groupe terroriste sectaire qui a été jugé inoffensif par le gouvernement américain en 2012. Le retrait de Trump de l'accord nucléaire iranien (PAGC) donne aux faucons une chance de plus d'écraser l'économie iranienne par des sanctions, ce qui forcera également les entreprises européennes à se retirer de l'Iran et à les forcer à se conformer aux diktats américains. 

Les belligérants ne se soucient guère de ce qui se passe après un changement de régime. Si l'Iran est impliqué dans une guerre civile amère entre islamistes et laïcs pour la prochaine décennie, ce sera splendide. Le chaos peut en fait être utilisé pour découper l'Iran en morceaux - le Baloutchistan à l'est, le Khuzestan au sud et le Kurdistan au nord-ouest. Cela garantira que l'Iran ne sera plus jamais une puissance régionale influente. Bien sûr, tout cela signifiera aussi que des millions de réfugiés se précipitent en Europe et en Amérique, mais les machinations géopolitiques n'ont cure de la pitié. 



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top