News

Le gouvernement russe estime qu'il pourrait recourir aux directives pour encourager les sociétés publiques russes à effectuer leurs paiements en roubles, a déclaré ce jeudi le ministre des Finances, Anton Silouanov, ajoutant qu'une série d'avantages pour ces entreprises entrerait en vigueur dès 2019.

Le ministère russe des Finances admet l'éventualité de consignes pour faire passer les sociétés publiques russes aux paiements en roubles, a déclaré ce jeudi le ministre, Anton Silouanov.
«Nous agirons par le biais, d'une part, de directives, vu que l'État est actionnaire de sociétés publiques et, d'autre part, de mesures visant à encourager les règlements sans recours au dollar», a-t-il précisé à la chaîne de télévision russe Rossiya 24.
Moscou souhaite également passer à des règlements en roubles et en devises de ses partenaires commerciaux dans le cadre de contrats jusqu'ici traditionnellement signés en dollars. Toujours selon Anton Silouanov, les partenaires européens pensent d'ores et déjà à renoncer à la monnaie américaine dans leurs règlements avec la Russie.
«Je crois que ce sera une solution et une réponse aux restrictions introduites par les États-Unis tant vis-à-vis des entreprises que des institutions financières qui font les comptes en monnaie américaine», a-t-il noté.
Anton Silouanov a fait remarquer que des mesures d'incitation seraient mises en œuvre dès l'année prochaine pour passer aux paiements en roubles dans le cadre de contrats d'exportation. Ainsi, les régimes fiscaux préférentiels seront révisés pour les partenaires de la Russie, a-t-il ajouté.

Il a souligné encore une fois que ces mesures ne concerneraient pas les comptes bancaires des particuliers.

Le patron de la banque Vnechtorgbank (VTB), Andreï Kostine, avait précédemment annoncé avoir élaboré un projet dans l'optique de minimiser le recours au dollar et d'y renoncer. Dans une interview accordée au journal Izvestia, il avait détaillé sa feuille de route qui comporte quatre points. Le premier consiste à accélérer le passage aux devises nationales lors des échanges entre États. Le banquier propose ensuite de faire passer les sièges des plus importantes holdings russes sous la juridiction nationale. Il prône également le placement des euro-obligations sur la place boursière russe et appelle finalement à «certifier tous les acteurs du marché boursier de sorte à les faire opérer d'après le règlement unifié».

Un projet de dédollarisation de l'économie russe a déjà été soumis à l'examen du gouvernement.





0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top