News

Une étude européenne établit un lien entre la consommation de café et l’augmentation de l’espérance de vie après avoir comparé 40 recherches sur le sujet.

Une consommation modérée de café (2 à 4 tasses par jour) est associée à une réduction de la mortalité, quelle qu’en soit la cause. C’est la conclusion d’une étude publiée cette année dans l’European Journal of Epidemiology. L’étude a été menée en confrontant les résultats de 40 recherches qui évaluaient les bienfaits du café.

Les chercheurs ont ainsi pu analyser près de quatre millions de personnes et plus de 450.000 causes de décès, et y ont trouvé une association inversée entre la mortalité et la consommation de café, «peu importe l’âge, l’obésité, la consommation d’alcool, le statut de fumeur, ou le fait qu’il contienne de la caféine», indique l’étude.

En Europe et en Asie, le lien inversé entre café et mortalité est plus fort qu’aux États-Unis.
Les chercheurs ont également inclus dans leur publication la quantité de café à consommer par jour pour atteindre «le moindre risque relatif» de mortalité, selon les causes du décès. Ils ont déterminé qu’au-delà de 2 à 4 tasses par jour, la consommation supplémentaire de café ne réduisait pas davantage la mortalité.
En plus d’augmenter l’espérance de vie, le café réduit le risque de développer et de mourir d’un cancer, d’une maladie cardiovasculaire, du diabète ou d’une maladie respiratoire, selon l’étude.




0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top