News

La pire décision médicale que le parent d'un nouveau-né puisse prendre est de permettre aux médecins et aux infirmières de compromettre gravement son système immunitaire en lui injectant des neurotoxines connues, des protéines étrangères et des substances cancérigènes comme le mercure, le formaldéhyde, les cellules de rein de singe, les virus porcins et les cellules génétiquement modifiées provenant d'avortements humains. 
C'est pourquoi le milliardaire Bill Gates, l'infâme et insidieux maniaque du contrôle de la population et magnat de Microsoft, a refusé de vacciner ses propres enfants lorsqu'ils étaient en pleine croissance, même s'il promeut des piqûres toxiques partout dans le monde, en particulier dans les pays du tiers monde.
C'est authentique. L'ancien médecin privé de Gates à Seattle dans les années 1990 a déclaré : « Je ne sais pas s'il les a fait vacciner à l'âge adulte, mais je peux vous dire qu'il a catégoriquement refusé de les vacciner quand ils étaient enfants ». Nous le savons car la citation a été tirée des propos même du médecin de Gates lors d'une conversation en marge d'un symposium médical, ce qui a provoqué un petit tumulte parmi les médecins présents, qui ont fustigé le médecin de Gates pour avoir rompu le secret médical (même s'il s'agit d'une « zone grise » car il parlait à d'autres médecins en privé). Il était pourtant trop tard — ce qui devait rester secret ne l'est plus, et maintenant le monde connaît l'hypocrisie ultime de l'élite qui incite radicalement et religieusement à la vaccination comme si cette dernière était le « saint graal » de la médecine, tout en protégeant le sang et les tissus musculaires de leurs propres enfants de ces mêmes poisons en sachant bien que le risque élevé d'effets secondaires et d'événements indésirables dépasse de loin tout bénéfice possible.

Les trois enfants de Bill Gates, Jennifer, Phoebe et Rory, n'ont JAMAIS été vaccinés et sont maintenant de jeunes adultes en bonne santé

Nés entre 1996 et 2002, les enfants Gates n'ont jamais reçu de mercure ni de formaldéhyde dans leurs tissus musculaires par le biais de vaccins qui offrent prétendument une forme d'« immunité », même si leur père est le plus dogmatique des militants et des complices de l'industrie des vaccins. Attendez, vous pensiez qu'il avait juste fait fortune grâce à des logiciels informatiques ? Pensez-y à deux fois. La médecine chimique et les programmes de contrôle des populations génèrent d'énormes profits, et l'insidieux Bill chevauche cette vache à lait tous les jours. Selon TruthWiki,
« Gates est largement critiqué pour être anticoncurrentiel et pour être fanatiquement pro-vaccins. Il s'engage dans de nombreuses "entreprises philanthropiques", comme le don d'énormes sommes d'argent à divers programmes de recherche scientifique par le biais de la Fondation Bill & Melinda Gates. Gates est même allé jusqu'à financer des technologies conçues pour la stérilisation de masse afin de s'attaquer à ce qu'il appelle le problème de la population mondiale. »
La théorie de l'immunité de groupe a toujours été un grand canular, et l'élite mondiale le sait. La plupart des enfants vaccinés représentent un risque réel les uns pour les autres, car ils transmettent souvent les virus qu'on vient de leur injecter au cours des premières semaines suivant leurs piqûres toxiques. Selon une étude, les familles les plus riches de Californie — qui sont souvent blanches — ne vaccinent PAS leurs enfants.

En fait, plus de 16 000 enfants en âge d'aller à la maternelle en Californie ne sont pas vaccinés parce que leurs parents blancs et élitistes les excluent en invoquant des raisons religieuses, des convictions personnelles et des exemptions médicales. Vous comprenez ? L'élite sait que la vaccination est intrinsèquement mauvaise, mais elle n'en parle pas, et les informations des médias mainstream n'en parlent certainement pas plus.



Les Américains les plus riches ne veulent pas risquer que leurs enfants soient atteints d'autisme à cause de vaccins expérimentaux, notamment ceux contre la polio, le paludisme, le ROR et le vaccin annuel contre la grippe « hautement recommandé » par le CDC [et l'OMS - NdT]

Selon l'ancien médecin de Bill Gates, qui s'exprimait à huis clos, Gates a déclaré que ses enfants n'avaient pas besoin de vaccins, mais le monde entier n'est-il pas éduqué autrement ? Le CDC ne nous informe-t-il pas tous que les bébés naissent avec un système immunitaire faible et compromis et qu'ils doivent être vaccinés à 50 reprises avant l'âge de 7 ans, sinon ils mourront très probablement de maladies infectieuses ? N'est-ce pas là le discours que nous entendons tous ?

Voici plus d'informations à propos de l'opinion de Bill Gates sur les vaccins, telle que partagée par son propre médecin lors de ce séminaire : « Ce sont de beaux enfants, vraiment sages et pleins de vie, et il [Bill Gates - NdT] a déclaré que ses enfants se portaient très bien et qu'ils n'avaient pas besoin de vaccins ».

Aujourd'hui, Bill Gates et sa fondation corrompue proposent des vaccins expérimentaux et non testés contre la malaria à des Africains innocents au Kenya, au Ghana et au Malawi. Les critiques s'époumonent à dire que tout cela fait partie d'un plan de dépeuplement, et que certains vaccins, dont celui contre le tétanos, contiennent des produits chimiques qui stérilisent les jeunes filles — des produits chimiques qui n'ont rien à voir avec la fonctionnalité des vaccins.

La « mission » de Bill Gates, qui consiste à « protéger » les populations du tiers monde contre les maladies par la vaccination de masse, est contraire à celle qu'il exerce de manière personnelle avec ses propres enfants, et il [Bill Gates - NdT] franchit sans vergogne les limites de sa profonde collaboration financière avec les organismes de santé et les fabricants de vaccins.

Consultez Vaccines.news pour en savoir plus sur la corruption qui entoure la sécurité des vaccins et sur les raisons pour lesquelles l'élite mondiale sait qu'il vaut mieux ne pas laisser ses enfants se faire injecter des neurotoxines expérimentales, non testées et mortelles, ainsi que des souches de bactéries génétiquement modifiées.

Source de l'article initialement publié le 22 janvier 2019 : Natural News




 
Top