News

En Indonésie, le volcan Merapi, l’un des plus actifs au monde, est entré en éruption ce dimanche à deux reprises, projetant des nuages de cendres à plus de 6000 mètres d’altitude. Le Merapi, situé sur l’île de Java, au nord de la ville de Yogyakarta, s’élève à près de 2900 mètres d’altitude.

Avec 49 éruptions explosives enregistrées entre 1548 et 2010, il est considéré comme le volcan le plus actif d’Indonésie. Pour rappel, cet archipel se place directement sur la ceinture de feu du Pacifique, où la friction des plaques tectoniques provoque de fréquents séismes et éruptions volcaniques.

En outre, c’est également l’un des plus dangereux. Sa dernière éruption majeure, qui a eu lieu en 2010, avait notamment fait plus de 300 morts et contraint plus de 280 000 habitants à évacuer. La plus puissante, celle de 1930, avait de son côté fait plus de 1 300 morts.

C’est pourquoi les éruptions du Merapi sont prises très au sérieux. D’autant que le volcan s’élève au-dessus d’une des régions les plus densément peuplées d’Indonésie, et même du monde. En effet, sur les pentes ouest et sud du volcan, la densité y dépasse les 1400 habitants/km2.

Deux nouvelles éruptions successives
Ce dimanche, deux d’entre elles se sont produites en l’espace de sept minutes, libérant des panaches de cendres grises jusqu’à 6 000 mètres d’altitude. Selon certains médias locaux, des habitants de la région avaient entendu des grondements en provenance du volcan dans la matinée.

Fort heureusement, ces deux éruptions ont été sans gravité. Les autorités ont tout de même invité la population à évacuer une zone d’un rayon de trois kilomètres autour du cratère situé au nord de Yogyakarta En outre, les avions circulant dans la région ont également été invités à faire preuve de prudence.



Le nouveau plus gros volcan bouclier du monde
Rappelons qu’il y a quelques semaines, une étude nous révélait que le Pūhāhonu, situé dans l’archipel d’Hawaï, devait désormais être considéré comme le plus gros volcan bouclier du monde.

Situé à environ 1 100 kilomètres au nord-ouest d’Honolulu, le volcan se distingue par deux pics de roche se dressant à 52 mètres au-dessus de la surface du Pacifique. Rien d’impressionnant en apparence. En réalité, ces deux monticules ne sont que les pointes d’une structure gigantesque enfouie profondément dans l’océan et sous la croûte terrestre.

Dans le cadre de ces travaux, publiés dans les Earth and Planetary Science Letters, des chercheurs ont estimé que le Pūhāhonu contenait environ 150 000 km cubes de roches, ce qui lui confère un volume quasiment deux fois supérieur à celui de Mauna Loa qui, avec ses 80 000 km cubes de roches, était jusqu’alors considéré comme le plus grand de cette catégorie de volcans.


0 commentaires:

Publier un commentaire

 
Top