News

On connaissait tous au moins une musique de lui. Ennio Morricone est mort lundi 6 juillet dans une clinique de Rome, des suites d'une chute, annonce La Repubblica : le compositeur avait 91 ans. Né d'un père trompettiste, génie précoce, élève du compositeur italien Goffredo Petrassi, Morricone avait commencé sa carrière dans les années 50 en tant qu'arrangeur pour la RAI.
Sa première musique de film, après quelques années à avoir bossé sur des partitions filmiques sans être crédité, est celle de Mission ultra-secrète (Il Federale), de Luciano Stale, en 1961. Il n'arrêtera plus. Il pouvait composer une quinzaine de musiques de films par an, dans n'importe quel filone (le "genre" en italien). C'est en 1964 qu'il compose la musique de Pour une poignée de dollars de Sergio Leone : ses notes auront une telle importance pour le réalisateur qu'il le considérera comme un co-scénariste, et tournera ensuite des scènes d'après sa musique comme pour celle d'Il était une fois dans l'Ouest. Mais il faudrait aussi parler des musiques de Mon nom est personne, de Danger Diabolik, de Kalidor, du Professionnel, de Cinéma Paradiso, de Mission, de The Thing des ses compositions pour Dario Argento, de sa relation amour/haine avec son fan numéro un Quentin Tarantino (il finira par signer la musique des Huit salopards, qui lui vaudra l'Oscar), il faudrait parler de son génie stakhanoviste (quasi industriel) qui lui faisait toucher au but à chaque fois ou presque -il faudrait se replonger dans toute son œuvre immense, pour comprendre un peu mieux le cinéma.



0 commentaires:

Publier un commentaire

 
Top