News

La finance et l'économie ne sont pas de mes compétences, mais lorsqu'il est question de monnaie numérique, je peux me hasarder à dire un mot, étant donné mes alertes déjà faites sur l'escalier du transhumanisme. (voir article ici)

Donc j'en pense que ça sent l'accélération aventureuse d'un processus qui risque de nous conduire à terme vers le traçage humain, car un euro numérique géré par la BCE (banque centrale européenne), à la différence d'un paiement par carte bleue, sera gérée par une I.A. centralisée connectée à toutes les bornes de paiement, via le cloud et la 5G, et même dès la 4G ou le wifi. 

Ça pose le problème de l'identification numérique forte, si comme le souhaite ce programme nos moindres paiements, comme avec la carte bleue, relèvent de cet euro numérique. 

Si l'on en croit cette page, ce problème devrait être géré par empreinte digitale, mais ça ne résout pas le risque de traçage: 20minutes.fr

Pour résoudre ce problème c'est à dire permettre des transactions anonymes, la BCE envisage l'utilisation de coupons, sorte de monnaie liquide numérique, mais ça ne résout pas le risque que l'émetteur des coupons soit tracé en secret, puisqu'il faudra bien faire confiance au système, or on sait ce que ça a donné avec nos mobiles tracés par la CIA. 

Du coup, j'ai l'impression que ce projet met la charrue avant les bœufs: 
  • la charrue = l'identité numérique forte car corporelle 
  • les bœufs = le passeport vaccinal 
Serait-ce parce que la vaccination, devenue douteuse, est pressentie comme ne pouvant plus conduire à l'identification numérique forte ? Parole d'optimiste.

Ou alors parce que, comme le dirait un complotiste, tout est déjà planifié et que le soi disant plan prévoit la convergence entre le besoin d'identifier automatiquement les vaccinés et le besoin d'identifier automatiquement l'émetteur de l'euro numérique ? 

Je ne crois pas à ce dernier plan, car comme vous le savez j'interprète la crise actuelle non pas comme issue d'un gentil banquier mais plutôt d'un gentil virus (voir mes posts à ce sujet). 

J'imagine plutôt que la monnaie numérique va exister, sans doute, mais que nous allons éviter l'écueil du traçage grâce à la diversité des monnaies numériques. Certaines vont nous tracer, d'autres pas, ou de façon limitée. C'est justement toute la question, mais là on est dans l'imprévisible. 

Philippe Guillemant




 
Top