News

L’ambassade de France à Nouakchott vient de mettre fin à un contrat de travail qui la lie avec l’artiste mauritanien Khaled Ould Moulay Driss, pour avoir caricaturé le président français Emmanuel Macron.

Une caricature jugée offensante à l’égard du locataire du Palais de l’Elysée qui considérait, il y a quelques jours les caricatures offensantes et provocatrices à l’égard du Prophète Mohamed QSSL, « une forme de liberté d’expression ».

Il s’avère que la liberté d’expression n’est qu’un vain mort, à l’ambassade de France à Nouakchott de répondre.
Il convient de rappeler que le sulfureux Charlie Hebdo, autrefois Hara -Kiri avait été censuré pour avoir caricaturé le « sacré » Général De Gaulle.



 
Top