News

Le con, c’est toujours l’autre ! Mais ne le sommes-nous pas tous à nos heures ? Qu’est-ce qui pousse notre cerveau à fonctionner régulièrement à l’inverse du bon sens ? Et pourquoi certains développent-ils une telle personnalité en s’octroyant des droits au mépris de leur entourage ? Y a-t-il des remèdes à la connerie ? Sous un titre un rien provocateur, Dans la tête d’un con explore ces questions en profondeur, grâce à une série d’expériences ludiques et aux avis éclairés de spécialistes du comportement humain.

La connerie n’a jamais été aussi visible qu’aujourd’hui. Elle s’étale sans complexes sur les réseaux sociaux et dans les émissions de téléréalité. Qu’est-ce qui nous fascine dans ce spectacle ? Sans doute le plaisir trouble de nous prouver qu’il y a toujours plus con que nous ? Certains décident de s’affranchir des règles communes pour se comporter comme tel, de manière égoïste et narcissique. Figure de proue de ceux qui font recette avec la connerie humaine, Jean-Marie Bigard témoigne dans l’émission.

D’une transgression à l’autre, l’émission explore les mécanismes qui conduisent à développer ce type de personnalité et les réactions qu’elle suscite chez ses victimes. Car le connard provoque une indignation bien plus forte que les torts souvent limités qu’il nous cause. La preuve avec une séquence où un comédien joue au con au milieu d’innocentes victimes. On découvre aussi que la connerie est contagieuse. Difficile d’y résister par exemple quand on est au volant. Deux conductrices valaisannes ont le courage d’en témoigner ouvertement. 

Parmi les experts mettant en perspective les différents sujets figure le psychologue Jean-François Marmion, auteur de Psychologie de la Connerie (Editions sciences humaines).







 
Top