Menu

News


Nicolas Bonnal revient sur la "culture de mort" qui dirige les décisions des dirigeants occidentaux. Comme des gourous sectaires, ils voudraient nous pousser au suicide.

La population française est de plus en plus inerte et prostrée. Elle est affaiblie et incapable de se défendre contre le régime Macron. Tout cela est voulu bien entendu.

Épuisement de la population
La fin du carbone est symbolique aussi. Nous rappelions récemment grâce au Figaro :
Tout le monde est vanné. « Cette perte de motivation n’est sans doute pas sans lien avec la fatigue accumulée à l’occasion des épreuves occasionnées par la pandémie. En effet d’après notre enquête, 41% des Français se sentent plus fatigués qu’avant la crise Covid après un effort physique, contre 54% qui ne ressentent pas de changement et seulement 5% qui ont la sensation d’être moins fatigués qu’avant suite à un effort physique. »
Plus amusant encore l’effondrement des capacités de la cage thoracique :
« Les problèmes physiques de la population et de la jeune génération sont régulièrement documentés depuis plusieurs années maintenant. Ainsi, lorsqu’on compare les résultats à certains tests physiques passés par les adolescents des années 1990 avec ceux passés par les adolescents contemporains, on s’aperçoit que ces derniers ont perdu par exemple un quart de leur capacité pulmonaire en raison du développement de la sédentarité alimentée notamment par les écrans. Conséquence : les jeunes de 2022 mettraient 90 secondes de plus à courir 1600 mètres qu’il y a trente ans. »
Soyons précis : cela veut dire que la « jeune génération » a 30% d’air en moins dans les poumons. Elle n’a rien dans le ventre et pas grand-chose entre les oreilles, pour reprendre un vieux slogan des années 80.


La résistance malaisée
Et nous ajoutions :
« Certes tout cela a commencé avec Loft Story et la culture du confinement née de l’addiction à la technologie, qui crée ce virtuel dont nous crevons maintenant (lire Baudrillard dans le Paroxyste indifférent à ce propos). »
Évidemment cela rend la résistance difficile :
« Allez manifester râler et tempêter après cela. Macron, les résistants, il peut les attendre longtemps, et en ricanant encore. Qu’ils viennent me chercher ? Ils ne viendront pas, Manu. Tu n’auras même pas besoin de tes coûteuses automitrailleuses. Le mec il dort. Ou il clique. Ou il mate. »
C’est là que cet affaiblissement lié à la télé, la technologie, la sédentarité, rejoint les buts de Davos. Ne plus consommer de carbone… Lisons Eric Verhaege à ce propos :
Le suicide par la décarbonation

« Dans l’hypothèse où Macron, en bon élève du mondialisme, déciderait de pousser les feux sur cette question, quel calendrier de mise en place pouvons-nous imaginer ?

La stratégie bas carbone publiée par le gouvernement a posé un jalon fort pour 2025. L’article de BFM souligne l’importance de l’effort que les ménages doivent fournir pour baisser leur consommation énergétique :

Pour atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2050, les experts estiment que l’empreinte carbone d’un Français ne devrait pas dépasser l’équivalent de 2 tonnes de CO2 par an. Elle est aujourd’hui estimée en moyenne à 9 tonnes, selon les dernières données pré-Covid du ministère de la Transition énergétique. »
Le Français est condamné à disparaître – famine, pénurie, puis élimination physique pure et simple ; tout cela pour sauver la planète et le climat.

Eric ajoute implacable :
« Autrement dit, il faudrait diviser la production des ménages par 4,5 pour tenir les objectifs… On mesure ici l’ampleur du désastre, et on peut penser que Macron compte fortement sur le renchérissement des prix, présenté comme une conséquence de la guerre en Ukraine, pour faire accepter les efforts. »
L’effondrement de l’espèce voulu par des élites psychopathes
L’effondrement de la consommation de carbone sera comme dit H16 l’effondrement de nous-mêmes, l’effacement de l’espèce voulu par des élites psychopathes obéissant à un agenda évidemment satanique, la destruction de l’homme important plus à Satan que celle de Dieu contre qui il ne peut rien. Il a eu l’âme et l’esprit (voir mon texte sur Rudolf Steiner et les vaccins), il veut le corps maintenant avec la dévitalisation des organismes (vaccin, sous-alimentation, immobilisation, prostration chimique et télégénique, contrôle numérique forcené, etc.).

Les génies comme Goethe avaient vu cela venir :
« — Notre population des campagnes, en effet, répondit Goethe, s’est toujours conservée vigoureuse, et il faut espérer que pendant longtemps encore elle sera en état non-seulement de nous fournir de solides cavaliers, mais aussi de nous préserver d’une chute et d’une décadence absolues. Elle est comme un dépôt où viennent sans cesse se refaire et se retremper les forces alanguies de l’humanité. Mais allez dans nos grandes villes, et vous aurez une autre impression. Causez avec un nouveau Diable boiteux, ou liez-vous avec un médecin ayant une clientèle considérable, il vous racontera tout bas des histoires qui vous feront tressaillir en vous montrant de quelles misères, de quelles infirmités souffrent la nature humaine et la société. »
Ajoutons que le G20, autre symbole de ce « démon des organisations » occidental, va imposer les passes sanitaires pour lutter contre les épidémies qui seront conçues et gérées par Bill Gates et ses acolytes.

Mais comme dit l’autre, on va se révolter… Ce ne seront pas « tous les gars du monde » de Paul Fort mais tous les gouvernements qui s’y mettront pour anéantir leur troupeau électoral cocu, désireux de sauver le climat. Aux dynamiques/éveillés de s’en sortir. Le reste finira comme dans Soleil vert.



 
Top