News

Vous cliquez sagement sur une vidéo qui ferait le buzz (en fait c’est un premier mensonge). Et sans vraiment le savoir votre opérateur Orange, Free, SFR-Numéricable ou Bouygues vous prélève 10 euros !

Analyse d’une arnaque de masse qui se répand sur Facebook et qu’encouragent d’une façon scandaleuse les fournisseurs d’accès à internet et les opérateurs mobiles.

Au départ : un bon buzz. A l’arrivée : une arnaque
En apparence on a affaire à de simples publications Facebook, certes sponsorisées (c’est en fait un référencement non naturel), qui mettent en avant la dernière vidéo à ne pas manquer.

En réalité, on est victime, comme des centaines de milliers de personnes, d’une véritable arnaque qui passe par le service de micropaiement développé par les opérateurs et les Fournisseurs d’Accès à Internet (FAI). 

Un service nommé : Internet+
Des sociétés d’arnaques baptisées Dailysmile.TV ou TV-illimité


Différentes sociétés dont Dailysmile.TV ou TV-Illimité, parmi d’autres, sont en train de construire un système d’arnaques de masse sur internet et sur smartphone. Elles offrent des annonces trompeuses, notamment sur Facebook, à propos de vidéos “exclusives” avec par exemple comme titre : “ Très gros clash entre Juppé et Zemmour […] Plus de deux millions de vues en 48 heures ”.


Les internautes sont invités à voir la vidéo mais le fait que celle-ci soit payante, un coût de 1 à 2 euros la minute, n’apparaît que de manière très illisible et la facturation et le coût ne sont jamais explicites. C’est une arnaque.

Cette arnaque est possible du fait des opérateurs mobiles et de fournisseurs d’accès à internet qui l’encouragent et la valident grâce à leurs services Internet+ ou Contact+.

Disponible chez Orange, SFR, Free, Alice et Bouygues, Internet+ est un service activé — et activé par défaut — chez les 36 millions d’utilisateurs de box internet en France (seul Free le désactive par défaut). Le principe est simple : payer des factures de montants inférieurs à 30€ directement sur la facture de son fournisseur d’accès à Internet.

Que faire ?
A ce stade, il est prudent de désactiver immédiatement toutes les fonctions Internet+ afin d’éviter tout prélèvement de ce type.

Les Fournisseurs d’accès à internet et opérateurs de téléphonie mobiles ont, par ailleurs, intérêt à rompre toute relation avec des entreprises d’arnaques de ce type. S’ils ne le font pas, ils vont très vite rendre inopérant leur service de micropaiement Internet+ que leurs clients boycotteront. La dérive de ces entreprises va mettre en péril tout le système de micropaiement.

Une obligation légale accrue est urgente. On devrait faire en sorte qu’une page apparaisse clairement, pendant au moins 10 secondes, avant tout achat pour préciser les conditions de cet achat et imposer la validation de l’internaute par un clic ou un consentement actif.

Le CSA et l’ARCEP devraient, enfin, réguler au plus vite ces pratiques anormales, imposer la fin de mise en place de ces services “par défaut” et sanctionner les entreprises qui multiplient ces arnaques. Il en va de la crédibilité d’internet et de la téléphonie mobile en France.

David Lavaud & Frédéric Martel
Source


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top