News

Ce lundi, l'un des thèmes de Radio Brunet était "Je comprends les Français qui quittent la France". Pour en parler, Frédéric, chef d'entreprise, a appelé RMC pour expliquer pourquoi il a décidé de s'installer à Lausanne, en Suisse.

"Je suis actuellement à Épinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis) mais seulement pour voir mes proches car je me suis exilé en Suisse depuis 2012. Je suis parti m'installer à Lausanne essentiellement pour des raisons professionnelles. Même si je ne cache pas que l'élection de François Hollande m'a beaucoup aidé. Ça m'a facilité le départ. Mais je surtout parti parce que quand vous êtes un simple patron de petite entreprise, vous avez tellement de contraintes en France que, malheureusement, ça ne vous donne pas envie de travailler.


Vous avez tellement de contraintes administratives et financières qu'à un moment donné il faut se poser la question. Vous prenez le Code du Travail en France, il fait 3.900 pages. En Suisse, il se lit en une soirée. De même il faut comprendre que je n'ai pas quitté la France parce que je n'aime pas mon pays. Je n'ai pas quitté la France parce que je n'en pouvais plus. J'ai quitté la France parce que, quand vous êtes un chef d'entreprise, on ne vous donne pas la possibilité de pouvoir développer votre activité.

"On ne vous donne pas la possibilité de travailler"
On ne vous donne pas la possibilité de pouvoir mettre en application vos connaissances. Ce que, malheureusement, on peut faire partout ailleurs à l'étranger. La réalité est là. Demain, vous allez voir n'importe quel établissement financier en Suisse pour leur demander 30.000 ou 40.000 euros, vous les avez sous 48 heures. En France, c'est impossible. On ne vous aide pas ! On vous laisse vous démerder ! Vous payez et basta ! Et encore, il faut dire merci pour pouvoir travailler.

En France, on est face à des hommes politiques qui n'ont pas conscience de la réalité du terrain. Ils ne prennent pas conscience que si beaucoup de gens partent, ce n'est pas parce qu'ils n'aiment plus la France mais parce qu'on ne vous donne pas la possibilité de travailler. C'est totalement différent. A l'heure actuelle, peut-être que Marine Le Pen est la seule à pouvoir me faire revenir, et encore. Et pas parce que je partage l'ensemble de ses idées mais parce que, malheureusement, la droite et la gauche, c'est pareil: rien ne changera."

M.R avec Eric Brunet
rmc.bfmtv.com/


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top