News

La présence du roi du Maroc à Abidjan donne une épaisseur particulière au Sommet Union africaine-Union européenne». 

Grâce au Maroc l’ordre du jour a été uniquement celui du sommet : «Investir dans la jeunesse pour un avenir durable». C’est un thème concret sur lequel le Maroc a des choses à dire et peut apporter des propositions concrètes, ce qui n’est évidemment pas le cas des ennemis du Royaume qui vivent dans le passé et sont incapables de proposer quoi que ce soit pour l’Afrique. 

Le 29 novembre, le Roi du Maroc a prononcé un discours très fort et démontré la place exceptionnelle qu’il occupe sur le continent. Il a présenté un vigoureux plaidoyer pour un « véritable agenda africain » sur la migration. Selon le Roi c’est une question essentielle qui implique que chacun contribue à trouver une solution. Il a constaté qu’une nouvelle vision s’impose : il s’agit de faire de l’immigration un sujet de débat apaisé et de propositions constructives pour trouver des « résolutions efficaces » au phénomène migratoire. À cet égard, parce qu’une majorité de la migration est interafricaine, il a appelé les pays africains à prendre « leurs responsabilités dans la garantie des droits et de la dignité des migrants africains sur leur sol ».

Par ailleurs, le Roi a également appelé à insuffler un nouvel élan au partenariat Afrique-Europe et le faire évoluer vers un pacte bi-continental nouveau. Le Roi a souligné que le temps est à l’action et il faut donc « passer de la logique d’assistanat verticale à un véritable partenariat transversal ». Ce que dit Mohammed VI est que le temps est à une coopération égalitaire et rénovée donc à l’imagination. 

L’approche marocaine, exposée par le Roi Mohammed VI, est globale. Le Roi a une vision et un projet concret pour l’Afrique dans le cadre d’une coopération sud-sud qui doit être le pilier du développement du continent. La politique africaine du Maroc a une dimension stratégique reposant sur l’ancienneté et la solidité de la politique africaine du Maroc depuis Mohammed V qui fut le pionnier de l’unité africaine. 

Les résultats attendus de la diplomatie africaine du Maroc sont donc considérables pour tous les Africains car il s’agit de créer une nouvelle dynamique qui sera celle du progrès, de la stabilité et du développement.

Charles SAINT-PROT
Docteur en science politique, docteur habilité à diriger des recherches en sciences juridiques, directeur général de l’Observatoire d’études géopolitiques, universitaire, chercheur au Centre Maurice Hauriou de la Faculté de droit Paris Descartes.


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top